Chardon-Marie: langage des fleurs et des plantes de chardon-Marie

Chardon-Marie: langage des fleurs et des plantes de chardon-Marie

LANGUE ET SIGNIFICATION DES FLEURS ET DES PLANTES

CARDO MARIANO

Silybum marianum

(famille

Astéracées

)

Le chardon-Marie a toujours été considéré comme une plante solaire donc avec une signification positive.

Il existe de nombreuses légendes sur cette plante, dont l'une est qu'elle permet de comprendre si une personne nous aime mais n'a pas le courage de le dire. Pour le comprendre, il est dit qu'il faut ramasser un chardon-Marie en pleine floraison à l'occasion du Festival de San Giovanni et après l'avoir brûlé, il faut l'exposer pendant la nuit de la veille dans un verre d'eau: si la couleur du chardon prend vie, cela signifie que l'amour existe.

Une autre légende allemande raconte que dans un endroit où un meurtre avait été commis, un chardon avec une forme qui ressemblait à une personne poussait chaque jour à midi, et dès que le chardon avait pris sa forme complète avec des bras humains, des jambes et douze têtes le le chardon a disparu. Un jour, un berger avec un bâton passa à midi à l'endroit où poussait le chardon et son bâton était carbonisé et le bras qui tenait le bâton était paralysé. La signification de ce conte selon AngeloDe Gubernatis cette histoire montre comment le chardon symbolise le soleil.

Même dans les pays d'Europe de l'Est, de nombreuses légendes soutiennent le fait que le chardon-Marie est une plante solaire. En Prusse et en Bohême, une fleur de chardon a été pressée pour libérer les corps des animaux des vers en récitant "mon petit chardon, mon petit chardon, je ne libérerai pas ta tête tant que tu ne seras pas libéré .... (le chat par exemple) des vers" .

En Estonie, le chardon a été placé dans un champ de blé pour éloigner les mauvais esprits.

Même Apulée dans son herbier "De virtutibus" a dit: "Quand la lune est incapricorne avec le nouveau soleil, prenez l'herbe appelée Cardum sylvaticum et tant que vous l'emporterez avec vous, rien de mal ne vous arrivera. "


Chardon-Marie, utilisations et propriétés

Entre plantes médicinales le plus connu et le plus riche en propriétés est le Chardon-Marie, ou alors chardon laiteux, plante très commune dans le nord et le sud de l'Italie, mais répandue dans tout le bassin méditerranéen. le Silybum marianum, c'est son nom botanique, est un pplante herbacée appartenant à la famille des astéracées, utilisées en phytothérapie contre les troubles hépatiques.

Le nom Marian ou alors laiteux il dérive d'un conte chrétien selon lequel les feuilles de cette plante ont été tachées par le lait de la Madone en cachant Jésus aux soldats d'Hérode.

le Chardon-Marie il est utile pour lutter contre l'hypotension, ou l'hypotension, en particulier la décoction des racines l'infusion de feuilles avec un litre de vin blanc est utilisée pour lutter contre le manque d'appétit, et les fleurs, feuilles et racines bouillies peuvent être consommées cuites comme artichauts.

LES des fruits sont la partie utilisée dans phytothérapie du Chardon-Marie, car ils contiennent le Silymarine, la substance considérée comme le principal responsable des propriétés bénéfiques de cette plante qui, cependant, contient également tanins est principes amers.

Le chardon-Marie aide protéger le foie, pensez simplement que dans le passé, il était utilisé pour traiter l'hépatite C et qu'il est utilisé pour aider ceux qui travaillent avec des produits chimiques toxiques à se désintoxiquer. Récemment, cette plante a été donnée à des patients cancéreux pour réduire les effets de la chimiothérapie sur le foie.

Tisane au chardon-Marie

Très utile pour le foie, le tisane de chardon-Marie il est préparé comme suit: versez 150 ml d'eau presque bouillante sur deux cuillères à café de des graines de chardon-Marie émincé, laissez reposer un quart d'heure puis filtrez. Boire une tasse trois fois par jour une demi-heure avant les repas pendant trois semaines. Cette tisane peut également être préparée avec plante séchée verser l'eau bouillante sur une demi-cuillère à café de chardon-Marie séché et haché et laisser reposer environ dix minutes, puis filtrer, boire deux ou trois tasses par jour.


Chardon-Marie: propriétés et usages phytothérapeutiques

le Le chardon-Marie est surtout connu pour ses propriétés curatives intéressantes et surtout pour son action protectrice contre le foie. Cela peut être très utile alors dans patients atteints d'hépatite chronique car il est capable de guérir les symptômes les plus courants: ballonnements, perte d'appétit, asthénie, dyspepsie, jaunisse soudaine. Pour la même raison, il est également utilisé pour le traitement symptomatique des patients sous chimiothérapie.

En outre, le chardon-Marie est un excellent remède en cas d'intoxication aux champignons comme Amanita phalloides et est capable de régénérer les tissus hépatiques.

Enfin, nous rappelons également que cette plante est utilisée par les nouvelles mamans pour stimuler la production de lait maternel. C'est grâce aux nombreux flavonoïdes qu'il contient.


Le chardon-Marie en ornithologie

Le chardon-Marie est une plante herbacée bisannuelle de la famille des astéracées présente dans toutes les régions de la Méditerranée, en particulier dans les régions du centre et du sud de l'Italie. Il fleurit entre juillet et août - Son habitat naturel se trouve dans les zones incultes, dans les ruines, le long des routes. C'est une plante vigoureuse et robuste, aux feuilles épineuses pouvant atteindre 40 cm de longueur. Au cours de la deuxième année de vie, il peut développer une tige de 1 ou 2 mètres de haut avec des fleurs violettes au sommet, semblable à celle de l'artichaut, et très parfumée, aimée par les pinsons et les merveilleux chardonnerets qui raffolent de ses graines.

  • La belle plante de chardon-Marie en fleur

Parmi les plantes médicinales, le chardon-Marie est l'une des plus appréciées et respectées, notamment en ce qui concerne la purification et le bien-être du foie. Ses propriétés bénéfiques sont attribuables à silymarineet un mélange de flavonolignanes capable d'exercer une activité protectrice intéressante sur le foie. Il a également été montré que la silymarine inhibe la production de lécotriène ce qui explique son effet anti-inflammatoire et son action régénérante sur les cellules hépatiques. Ses propriétés antioxydantes sont également très valables, c'est-à-dire l'action anti-radicalaire du chardon-Marie, ainsi que sa capacité à renforcer les parois capillaires, il a donc également une action bénéfique sur la circulation et le cœur.

  • Fleurs et graines de chardon-Marie

Dans le domaine ornithologique, nous pouvons exploiter tous ses bienfaits en l'administrant à nos sujets, aussi bien aux perroquets qu'aux oiseaux exotiques. Vous vous demandez peut-être comment et pour quelle raison fournir le chardon aux sujets, découvrons ensemble.

Comme nous le savons tous, de nombreux mélanges de graines que nos perroquets mangent contiennent des graines grasses, huileuses et potentiellement nocives telles que le tristement célèbre tournesol noir. Mais d'autres aliments peuvent aussi être gras, comme les pâtisseries aux œufs, et en général tous ces aliments en donnent plus qu'ils ne le devraient. Une alimentation incorrecte, mal équilibrée ou un mélange de mauvaise qualité contenant des graines contaminées. il surcharge la fonction hépatique et compromet son fonctionnement régulier. Par exemple - dans les agapornis ou dans les cendres - des taches rouges peuvent apparaître dans le plumage, un signe qui va nous informer des problèmes qui peuvent affecter le foie.

Une autre utilisation que nous pouvons faire du chardon est de l'administrer après des traitements antibiotiques ou vitaminés, pour purifier l'organisme et le ramener à la normale.

Comme vous l'avez vu, une petite graine peut être un excellent tonique pour nos amis à plumes. J'utilise du chardon dans ma ferme de perroquets et je suis satisfait de la santé de mes animaux, car avec cela, et beaucoup d'autres graines, plantes, aliments complémentaires, je peux varier le régime alimentaire de mes oiseaux, les garder en forme et en bonne santé.

Merci à tous d'avoir lu cet article, et si vous le trouvez utile, Partagez-ledans les groupes Facebook dédiés aux perroquets!

Vous recherchez des produits de qualité pour vos perroquets et oiseaux exotiques à un prix abordable et avec livraison directement à votre domicile? Visite Boutique Il Trespolo, la boutique en ligne dédiée à l'ornithologie où vous pourrez trouver les produits des meilleures marques à prix réduits et les recevoir chez vous en 24 / 48h par coursier express! Nous vous attendons, pour vous immédiatement une remise de 3% avec le code ITS21 cliquez sur le bandeau pour saisir:


Indice

  • 1 Etymologie
  • 2 Description
    • 2.1 Tige
    • 2.2 Feuilles
    • 2.3 Inflorescence
    • 2.4 Fleurs
    • 2.5 Fruits
  • 3 Lecture
  • 4 Distribution et habitat
  • 5 Systématique
    • 5.1 Phylogénie
  • 6 utilisations
    • 6.1 Cuisine
    • 6.2 Industrie
  • 7 Diverses nouvelles
  • 8 notes
  • 9 Bibliographie
  • 10 Articles liés
  • 11 Autres projets
  • 12 Liens externes

Le nom du genre (Carduus) dérive du latin (= "cardo" en italien) qui à son tour pourrait dériver d'un mot grec dont le sens est proche de notre mot "rapare" d'autres recherches dériveraient d'une autre racine, toujours grecque, "ardis" (= "Astuce de la flèche ”), faisant allusion à l'épine des plantes de ce genre. [3]
L'ancienneté du chardon est attestée par diverses légendes qui associent cette fleur au berger sicilien Dafni, dont la mort (grâce à l'intervention de Pan et Diane), la Terre, pleine de douleur, a donné naissance à une plante pleine d'épines, la "chardon" en fait. Il faut également se rappeler que dans les traditions aryennes, le chardon était associé au dieu Thor (dieu de la guerre et de la foudre). [3]
Le nom italien "Cardo" est générique car dans la langue commune, il se réfère à différents genres et espèces de plantes. Parmi les genres qui sont directement appelés "chardon", ou qui possèdent une ou plusieurs espèces qui sont communément appelées avec ce nom, on mentionne: Carduus, Carduncellus, Carlina, Centaure, Cnicus, Cynara, Echinops, Galactites, Jurinea, Onopordum, Scolymus, Silybum, Tyrimnus, tous de la famille des astéracées. Mais aussi dans d'autres familles, nous avons des genres d'espèces communément appelées "chardons": le genre Éryngium de la famille ou du genre Apiaceae Dipsaque de la famille des Dipsacaceae.

La forme biologique la plus répandue est l'hémicryptophyte bisannuelle (H bienn): ce sont des plantes vivaces au moyen de bourgeons placés au sol avec un cycle de croissance bisannuel, ce qui signifie que la première année produit au plus une faible rosette basale de feuilles, tandis que la deuxième année, elle fleurit complètement. Cependant, si le climat est suffisamment chaud, il peut fleurir dès la première année de vie. Le nombre de capitules pour chaque plante peut varier non seulement de l'espèce, mais aussi des caractéristiques du site où se trouve la plante et peut aller de 1 à plus de 100. Une autre forme biologique, pour ce genre, est l'hémicryptophyte scapeuse (H scap), c'est-à-dire des plantes vivaces au moyen de bourgeons posés au sol formés par un long axe floral avec peu de feuilles. [4] [5] [6] [7] [8] [9]
La hauteur de ces plantes dans la flore italienne (et aussi européenne) varie de 1 dm à 15 dm. En Amérique du Nord, une hauteur moyenne élevée est de 20 dm, mais dans certains cas, elle peut atteindre 40 dm. [dix]

Modifier le coffre

La tige est dressée (mais il y a des espèces d'acauli - sans tige) ramifiée ou simple, et parfois elle est ailée avec des épines dans la partie terminale les feuilles peuvent être absentes ou en tout cas elles sont souvent réduites le phénomène de la décomposition de la feuilles le long de la tige au bas se produit. La taille de la tige peut aller de quelques centimètres à plus d'un mètre (dans les zones non européennes, des individus de certaines espèces ont été trouvés plusieurs mètres de haut). La surface peut être à la fois tomenteuse et glabre.

Feuilles Modifier

Les feuilles, sessiles (rarement pétiolées, souvent décurrentes), sont généralement de forme lancéolée le limbe peut être légèrement denté ou profondément gravé dans 10 lobes et plus le bord de la feuille est presque toujours des épines épineuses qui peuvent être molles ou piquantes et des feuilles dures le long du la tige est alternée et les basaux forment une rosette.

Inflorescence Modifier

L'inflorescence est formée par des capitules (simples ou de 2 à 20) constitués chacun de nombreuses fleurs tubulaires, (le type ligulé, présent dans la plupart des astéracées, est ici absent. [11]) Le capitule est soutenu par un pédoncule nues ou bractées (avec des feuilles enveloppantes) ou ailées et épineuses. La partie principale est l'enveloppe (cylindrique ou hémisphérique ou ovoïde) entourée de plusieurs séries (7-10 ou plus) d'écailles épineuses, qui s'écartent parfois du corps central de manière dressée ou patente et se reflètent parfois aussi vers le bas. La forme des écailles est importante en tant que caractère distinctif de l'espèce et peut être linéaire, lancéolée ou ovale avec un rétrécissement médian ou non, fortement rétrécie avec une épine pointue ou arrondie. Le réceptacle est équipé de laine d'acier. [12]

Fleurs Modifier

Les fleurs simples sont hermaphrodites, tétracycliques ou à 4 verticilles (calice - corolle - androcée - gynécée) et pentamères (chaque verticille comporte 5 éléments).

  • Formule florale:
  • / X K. ∞ < displaystyle infty>, [C. (5), À (5)], G. 2 (inférieur), akène [13]
  • Verre: le verre est réduit au minimum.
  • Corolle: la corolle est tubulaire (campanulée vers l'apex) et se terminant par 5 lacines colorées généralement violettes, ou rouges et parfois blanches (mais rarement). Dans la corolle, il y a généralement trois parties: le tube, la gorge et les lobes dont les formes et les tailles sont utilisées pour distinguer les différentes espèces.
  • Androceus: les étamines sont au nombre de 5 et ont des filaments libres et velus qui ont la particularité de faire des mouvements pour libérer le pollen. Les anthères sont caudées à la base (elles ont une queue courte).
  • Gineceum: l'ovaire est inférieur les stigmates sont glabres (ils ont une touffe de poils seulement au sommet du stylet qui dépasse de la corolle). La surface stigmatique est placée à l'intérieur des stigmates. [14]

Fruits Modifier

Les fruits sont des akènes lisses de couleur claire avec une forme obovoïde-oblongue légèrement comprimée et pourvus de pappus. Les akènes sont des poulies c'est-à-dire qu'ils ont des protubérances pour faciliter le détachement des graines. [15] Le pappus est formé par des soies simples et droites avec des bords rugueux ou finement barbus, reliées à la base et disposées en une seule pièce à feuilles caduques. [12]
Le pappus a pour fonction d'aider à la dispersion de la graine portée par le vent. Chaque plante peut produire des milliers de graines (il peut y avoir plus de 100 000 graines au total - 1 000 ou plus par capitule) et sont dispersées environ un mois après la floraison. Une seule graine semble rester active dans le sol jusqu'à 10 ans. Cela ne facilite bien entendu pas le contrôle de ces plantes qui, dans diverses parties du monde, sont considérées comme des mauvaises herbes.

  • Pollinisation: la pollinisation se fait par des insectes (pollinisation entomogame).
  • Reproduction: la fécondation se fait essentiellement par pollinisation des fleurs (voir ci-dessus).
  • Dispersion: les graines tombant au sol (après avoir été transportées sur quelques mètres par le vent grâce à la dissémination pappus - anemocora) sont ensuite dispersées principalement par des insectes comme les fourmis (dissémination de la myrmécorie).

Ce genre comprend des plantes originaires d'Europe (y compris les Canaries), d'Asie (jusqu'au Japon) et d'Afrique (aire méditerranéenne).
En Italie, c'est un genre très répandu et on le trouve pratiquement partout aussi parce que ses espèces sont très robustes et poussent bien dans n'importe quel environnement et dans les conditions les plus disparates.

Le même sujet en détail: Espèces italiennes de Carduus § Zone alpine.

La famille à laquelle appartient cet article (Asteraceae ou Compositae, nomen conservandum) est la plus nombreuse du monde végétal, elle comprend plus de 23000 espèces réparties sur 1535 genres [16] (22750 espèces et 1530 genres selon d'autres sources). [17] La ​​sous-famille Carduoideae est l'une des 12 sous-familles dans lesquelles la famille Asteraceae a été divisée, tandis que Cardueae est l'une des 4 tribus de la sous-famille. La tribu des Carduinae est à son tour divisée en 12 sous-tribus (la sous-tribu des Carduinae est l'une d'entre elles). Le genre Carduus recense 92 espèces réparties en Eurasie et en partie en Afrique du Nord, dont une vingtaine sont spontanément présentes sur le territoire italien. [8] [7] [18] [19] [9]

Phylogénie Modifier

Le genre de cette entrée est inséré dans le groupe taxonomique de la sous-tribu des Carduinae. [9] Auparavant, il était provisoirement inclus dans le groupe taxonomique informel "Carduus-Cirsium Group". [7] La ​​position phylogénétique de ce groupe au sein de la sous-tribu est assez proche du "noyau" de la sous-tribu (avec le genre Cirsium forme un «groupe frère») et à partir des analyses moléculaires, il a été calculé il y a 7,2 millions d'années la séparation de ce genre du reste du groupe. [18] [19]
Le genre Carduus il est souvent «confondu» sur le plan botanique avec d'autres genres tels que celui de Cirsium ou alors Cnicus (en fait, à un moment donné, plusieurs espèces de ce dernier genre appartenaient au genre Carduus - au XVIIIe siècle la scission du genre a été proposée par les botanistes Carduus passage de plusieurs espèces au nouveau genre Cnicus [3]). Une façon de distinguer le genre Carduus des autres c'est examiner les soies du pappus: en cela les soies sont dentées et hérissées et non pas des pailles plumeuses comme par exemple dans le genre Cirsium. [20]
Hormis les problèmes de nomenclature, il y a une réelle difficulté à gérer ce genre car les différentes espèces ont peu de caractères vraiment distinctifs et la variabilité de certains groupes est très élevée ainsi que la possibilité d'hybridation. L'Italie peut également être considérée comme le territoire avec la plus grande présence d'espèces de ce genre avec de grandes possibilités de création d'hybrides difficiles à identifier.

Le même sujet en détail: Espèces de Carduus est Espèces italiennes de Carduus.

Le nombre chromosomique des espèces de ce genre est: 2n = 16, 18, 20, 22 et 26. [10]

Selon la classification traditionnelle, le placement de ce genre est le suivant: [21]

Des études phylogénétiques récentes placent le genre à la place Carduus dans la sous-famille Carduoideae [8]
Au sein de la sous-tribu des Carduinae, le genre Carduus fait partie du "Groupe Carduus-Cirsium" avec les genres apparentés suivants: [12] [19]

  • CirsiumMill., 1754 - 455 espèces réparties en Eurasie, en Amérique du Nord et en Afrique du Nord.
  • PicnomonAdans., 1763 - 1 espèce (Picnomon acarna(L.) Cass.) distribués dans la région méditerranéenne.
  • SilybumAdans., 1763 - 2 espèces réparties dans la région méditerranéenne.
  • TyrimnusCass., 1818 - 1 espèce (Tyrimnus leucographusCass.) distribués dans la région méditerranéenne.
  • NotobasisCass., 1822 - 1 espèce (Notobasis syriaca(L.) Cass.) distribués dans la région méditerranéenne.


Les principales synapomorphies reconnues pour ce genre sont: [14]

  • les feuilles en lamina cloisonnée
  • les bords des feuilles et l'apex des bractées involucrales épineuses
  • un anneau de cheveux sous la ramification du stylet.

Cuisine Modifier

Certaines parties de ces plantes (si elles sont récoltées alors qu'elles sont encore jeunes) sont utilisées pour l'alimentation humaine (elles rappellent le goût de l'artichaut).

Industrie Modifier

Des plantes des "chardons", de l'huile et du papier peuvent être obtenus. En outre, dans les temps anciens, les inflorescences séchées de la chardon de laine ils étaient utilisés pour carder la laine.


Indice

  • 1 Description
  • 2 Distribution
  • 3 Systématique
    • 3.1 Phylogénie
  • 4 Culture
  • 5 Utilisation et propriétés pharmacologiques
  • 6 propriétés médicinales
  • 7 Notes historiques
  • 8 notes
  • 9 Bibliographie
  • 10 autres projets
  • 11 Liens externes

C'est une plante au port vigoureux, qui la première année forme une rosette basale de feuilles et la deuxième année la hampe florale jusqu'à plus de 150 cm de haut. La plante entière est glabre et épineuse. La hampe est robuste, striée et ramifiée, avec des branches dressées.

Les feuilles sont pinnatifides, avec des marges ondulées et sinueuses-lobées, des lobes triangulaires se terminant par des épines robustes. Le limbe est vert glauchescent, glabre, très tacheté de blanc. Les feuilles basales sont pétiolées et peuvent atteindre 40 cm de longueur, celles de la hampe sont sessiles et amplessicauli, plus petites et moins divisées, élargies à la base en deux orecchiettes.

Les fleurs sont hermaphrodites, avec une corolle tubulaire rouge pourpre. Ils sont rassemblés en grands capitules terminaux globuleux, recouverts de bractées robustes. Ceux-ci ont une base élargie qui se prolonge dans un bord breveté, rigide, étroit et pointu, pourvu d'une série d'épines sur les marges et se terminant par une épine apicale robuste. Les bractées ont tendance à se courber vers le bas pendant la fructification. La floraison a lieu en plein printemps, d'avril à mai de la deuxième année.

Les fruits sont des follicules oblongs, plus étroits à la base et comprimés latéralement, pourvus d'un pappus hérissé à l'apex. Ils mûrissent au milieu de l'été et après l'ouverture des capitules, ils sont dispersés par le vent.

La racine est robuste et pivotante, capable de labourer naturellement des sols compacts.

Il est distribué dans toutes les régions de la Méditerranée du niveau de la mer à la zone sous-montagnarde. Plus rare dans le nord, il devient plus fréquent en passant vers le centre, le sud et les îles jusqu'à devenir intrusif. On le trouve dans les ruines, le long des routes, dans les zones incultes.

La famille à laquelle appartient cet article (Asteraceae ou Compositae, nomen conservandum) est la plus nombreuse du monde végétal, elle comprend plus de 23 000 espèces réparties sur 1535 genres [4] (22 750 espèces et 1530 genres selon d'autres sources). [5] La sous-famille Carduoideae est l'une des 12 sous-familles dans lesquelles la famille Asteraceae a été divisée, tandis que Cardueae est l'une des 4 tribus de la sous-famille. La tribu des Carduinae est à son tour divisée en 12 sous-tribus (la sous-tribu des Carduinae est l'une d'entre elles). Le genre Silybum répertorie 2 espèces de répartition méditerranéenne et asiatique occidentale, dont l'une est spontanément présente sur le territoire italien. [2] [6] [7] [8] [9]

Phylogénie Modifier

Le genre de cette entrée est inséré dans le groupe taxonomique de la sous-tribu des Carduinae. Auparavant, il était provisoirement inclus dans le groupe taxonomique informel «Carduus-Cirsium Group». [6] La position phylogénétique de ce genre au sein de la sous-tribu est assez centrale près du genre Carduus. [8] [9] [10]

Les graines sont récoltées en secouant les capitules (imitant l'action du vent) et sont placées directement dans le sol. La plante a également une propagation spontanée facile.

La tige dressée et vigoureuse et les feuilles au dessin marbré exercent une grande fascination pour le jardinage. Toute la surface de la feuille est brillante, avec de larges veines blanches qui ressortent sur le vert clair et a une consistance coriace, souple et difficile à casser. Le revêtement cireux facilite l'écoulement de l'eau au moyen de grosses gouttes.

Au cours de la première année de vie, le chardon développe la rosette basale, avec de grandes feuilles latérales lobées, tandis que les feuilles qui se développent sur la tige sont plus petites et moins incisées. Les bouchons sont difficiles à manipuler et nécessitent l'utilisation de gants de protection.

La deuxième année, les plantes, à partir du mois de mai, développent une tige de 1 à 2 mètres de haut, avec des fleurs parfumées de couleur pourpre au sommet, semblables à celles de l'artichaut.

La culture est effectuée pour former des taches ou des rangées irrégulières avec une densité de 8 à 10 plantes par mètre carré.

Les plantes s'adaptent à tout type de sol, en plein soleil, elles n'ont pas besoin d'être irriguées sauf en cas de sécheresse prolongée [11].

Le chardon-Marie est une plante médicinale, utilisée pour le traitement des maladies du foie. En raison de ses propriétés, il est également utilisé comme ingrédient dans la préparation de liqueurs aux herbes. Le phytocomplexe a été utilisé avec succès dans le traitement de patients souffrant d'hépatite chronique symptomatique, avec disparition complète des symptômes cliniques, tels que asthénie, perte d'appétit, météorisme sévère, dyspepsie, jaunisse soudaine et normalisation des transaminases. Les mêmes résultats peuvent être obtenus chez les patients subissant des cycles lourds de chimiothérapie avec des altérations bi-orales et cliniques sévères de la fonction hépatique.

La phytothérapie moderne l'utilise en décoction ou en infusion, mais avec une certaine prudence chez les patients souffrant d'hypertension, en raison de la présence de tyramine. Une façon de préparer l'infusion est la suivante: porter un litre d'eau à ébullition, verser environ 12 grammes de graines de chardon-Marie et continuer à bouillir pendant 15 minutes, éteindre le feu, laisser reposer 10 minutes et enfin filtrer. Pour une grande tasse (400 ml), la dose de graines est approximativement égale à une cuillère à café (4,7 grammes).

Le phytocomplexe du chardon-Marie (en particulier le composant silibinine) réduit les transaminases et autres indices biohumoraux au cours des hépatopathies et semble également convenir au syndrome hépato-rénal. Possible, selon travaux in vitro être confirmé in vivo, interactions avec le cytochrome P450, en particulier avec l'isoforme CYP 3A4 impliquée dans le métabolisme de nombreux médicaments synthétiques. (P. Campagna, Médicaments à base de plantes, Minerva Medica, éd. 2008)
D'autres flavonolignanes présents ont cependant montré des propriétés individuelles qui expliqueraient en partie la capacité du phytocomplexe à induire une certaine régénération des cellules hépatiques:

  • silandrina il interférerait avec la synthèse des triglycérides et est également capable de moduler la fonction de la cyclooxygénase II (inductible dans l'inflammation)
  • silimonine s'est avéré être un modulateur de pompe dépendant de l'ATP de la résistance multidrogue (GP170 / MDRG) et l'enzyme 17bêta-hydroxystéroïde déshydrogénase.

Il est donc possible que l'action générique soit de stimuler l'élimination cellulaire des toxines et de réduire la composante inflammatoire, présente dans les hépatites graisseuses, les thérapies alcooliques et hormonales avec des stéroïdes.


Tout d'abord, il est bon de se rappeler que la partie de la plante la plus riche en substances bénéfiques et donc utile à des fins phytothérapeutiques sont les graines. Le chardon-Marie peut être trouvé dans différentes formulations, à la fois en pharmacie et en phytothérapie: de la teinture mère aux comprimés en passant par les gouttes. Le prix varie en fonction de la concentration et dans ces cas les principes actifs sont plus concentrés, mais il est également possible d'utiliser directement i graines de la plante, pour préparer une décoction détoxifiante et hépato-protectrice.

La recette pour faire la décoction est très simple: il suffit de mettre les graines dans de l'eau froide (une cuillère pour chaque tasse) et de porter à ébullition. Laissez bouillir quelques minutes, puis éteignez le feu et laissez-le perfusion pendant environ 10 minutes. Filtrez tout et buvez la décoction, de préférence entre les repas. Cette tisane est une véritable panacée, à la fois pour purifier et pour protéger le foie.


Vidéo: Visite du Jardin - Chardon-Marie